Nouvelles

Lettre aux amis de Mar Moussa mars 2020

La Communauté monastique de Mar Moussa envoie réflexions et informations concernant cette époque marquée par le covid 19.

« …Nous constatons à quel point le Coronavirus qui nous a forcés à changer le cours de notre vie est un révélateur et un transformateur.
C’est un révélateur de ce que nous portons encore en nous de peur, d’égoïsme, de violence, d’instinct grégaire, mais aussi d’altruisme, de soin, de courage, de solidarité, d’amour.
À côté d’images de sans-abri sans soutien dans la rue, d’immigrants dans les camps de réfugiés à la merci des événements, d’étagères vides dans les supermarchés, il y en a beaucoup de médecins, d’infirmiers et d’infirmières qui luttent pour la vie de leurs patients, de chaînes de prière dans toutes les traditions religieuses, de voisins qui font des concerts en jouant chacun depuis sa fenêtre ou son balcon, de gens éloignés qui pensent les uns aux autres …
C’est un transformateur car en plus de restaurer l’environnement et de rééquilibrer les lois bouleversées de la nature, cela nous aide – au prix fort ! – à remettre les bonnes priorités dans la vie de tous les jours, à refaire la famille, à réduire notre consommation à ce qui est nécessaire, à ne plus courir mais à utiliser dans le calme le temps qui nous est donné, à enfin comprendre qu’au-delà de nos différences d’origine et d’appartenance, nous sommes une seule humanité et que nous dépendons dans notre survie et dans notre vie les uns des autres.
Ce n’est que dans la responsabilité partagée que nous réussirons à nous en sortir !
En cette quarantaine de Carême, essayons de voir une invitation de Dieu.

La Communauté
En syntonie avec ce qui se passe dans le monde, les membres de la communauté ne sont pas tous là où ils espéraient être :
Après une longue absence, frère Jacques est rentré en Syrie. Après avoir salué (sans embrassades) ses paroissiens et les membres de sa famille, il arrivera à Mar Moussa demain. Frère Jihad qui essaie de finir son doctorat a pu retourner à Mar Moussa pour soutenir soeur Deema qui n’a pas pu venir en Italie comme prévu pour commencer son doctorat. Avec eux, il y a aussi Jawdat, notre postulant, qui a demandé à entrer au noviciat.
Dès que possible, frère Yaussé passera un temps à Mar Moussa pour prier et décider que faire de sa vie à la fin de son congé sabbatique. Frère Jens qui devait donner une série de conférences en Europe attend avec impatience de pouvoir retourner à Deir Maryam (Kurdistan irakien). Revenu de Suisse, il est en quarantaine à Cori dans la maison des moines près du monastère. À San Salvatore, il y a soeur Friederike qui poursuit ses études sur le site en ligne de la Grégorienne, soeur Carol qui rédige son doctorat avec les ressources disponibles et soeur Houda qui passe son temps avec saint Ignace de Loyola en attendant de pouvoir retourner en Syrie, priant, méditant et aidant aux affaires de la maison… »
Texte intégral

La Communauté dispersée

Au monastère de Mar Moussa se tiennent actuellement en ce printemps 2020
• Jihad
• Dimah
• Jacques Mourad
• 2 novices syriens, Jaoudat et Youssef
• Richard, prêtre polonais depuis 2 ans au monastère
Heureusement Jihad et Jacques sont partis assez tôt d’Europe pour pouvoir entrer en Syrie et au monastère.
• Houda, la supérieure de mar Moussa, est bloquée en Italie dans la communauté de Cori, près de Rome
• Jens, qui n’a pas pu rentrer en Irak, vu la fermeture des frontières et l’annulation des vols. Etant passé par la gare de Milan, il est en quarantaine préventive dans l’appartement des moines à Cori
• Carol, responsable de la communauté de Cori, est à demeure, de même que
• Friedericke
Actuellement le monastère de Mar Moussa se protège et n’accepte que de courtes visites de la part de groupes de trois personnes au maximum. Il ne manque de rien pour le moment.
Il nous informe qu’en Syrie, les écoles ont été fermées. Les messes dans les Eglises et les prières du vendredi dans les Mosquées sont interdites, pour éviter la contagion. Les fonctionnaires travaillent à mi-temps, en alternance, pour diminuer les présences dans les administrations.
Jens va organiser avec son équipe sur place à Suleymanyie en Irak des cours sur internet.

COVID-19, pas de visiteurs à Mar Moussa

Chers amis,
L’hospitalité est sacrée pour nous et c’est même une des priorités de notre vocation. Cependant, en raison de la situation sérieuse provoquée par le coronavirus hautement contagieux, nous sommes désolés de ne plus être en mesure de recevoir des visiteurs à Mar Moussa en ce moment. C’est valable depuis le 12 mars 2020 et jusqu’après Pâques, ou selon nouvel avis. De brèves visites individuelles ou de maximum trois personnes continueront à être bienvenues. Nous nous excusons de devoir prendre cette décision, mais il nous faut être prudents et sages. Nous prions pour toutes les personnes qui souffrent de ce virus et demandons la protection de Dieu sur toute la terre. En communion de prière.
Jihad Youssef

membre de la communauté monastique de Mar Moussa

Dear friends, hospitality is sacred for us, and is one of the main priorities of our vocation. Due to the serious situation caused by the highly contagious corona virus, however, we are sorry to be unable to receive visitors at Deir Mar Musa at this time. This is valid from today, 12 March 2020, until after Easter and further notice. Short visits by individuals or a maximum of three persons continue to be welcome. We apologise, it pains us to need to make this decision, but we must all be careful and wise. We pray for all the people suffering from this virus and ask God to protect the world from it. In communion of prayer

إلى الأصدقاء الأعزاء، تعلمون أن الضيافة بالنسبة لنا مقدسة وأنها من أولويات حياتنا، ولكن بسبب خطر تفشي مرض كورونا المعدي نتعذر عن استقبال الضيوف الراغبين في النوم في الدير. يستقبل الدير الزياراة القصيرة الفردية فقط لشخصين أو ثلاثة كحد أعلى. وذلك من تاريخ اليوم وإلى ما بعد عيد الفصح. وعلى كل حال إلى أن نبلغكم بأي جديد. نعتذر من الجميع على هذا القرار المؤلم بالنسبة لنا ونطلب منكم الاتحاد معنا في الصلاة لأجل المصابين بهذا المرض. نتضرع لله طبيب النفوس والأجساد، الشافي والمعافي، لكي يرد عنا الأوبئة والأمراض ويحفظ العالم أجمع برحمته.