C'est en 1982 qu'un jeune jésuite italien, Paolo Dall'Oglio, découvre un monastère en ruines aux portes du désert syrien à 80 kilomètres au nord de Damas. Il s'agit de Mar Moussa el Habashi, Saint-Moïse l'Abyssin, un monastère qui date du 6e siècle.

Paolo

Le Père Paolo tombe amoureux de ce site. Il commence à restaurer les bâtiments avec l'aide de l'Eglise locale, de l'Etat et de volontaires. Il fonde également une nouvelle communauté monastique, oecuménique et mixte, de rite syriaque catholique.

Dans la chapelle enfouie sous les débris, le Père Paolo découvre des fresques en très mauvais état. Une école de restauration italo-syrienne est créée et le travail de sauvetage des peintures est achevé en 2003.

P1010116

Paolo Dall'Oglio s'est passionné très tôt pour l'islam. Il a toujours pensé que l'Eglise devait mieux connaître le monde musulman. Après une formation en philosophie et en théologie à Rome, il est entré chez les jésuites et à 23 ans il partait au Liban apprendre l'arabe. Il a ensuite étudié les sciences islamiques à Damas, et il a rédigé une thèse intitulée « L'espérance en islam ».

Comme dans tous les monastères, vie spirituelle, hospitalité et travail rythment le quotidien de la petite communauté, composée d'une dizaine d'hommes et de femmes. Deir Mar Moussa a cependant une vocation spécifique : le dialogue avec l'islam. Cela se traduit notamment par des rencontres régulières avec les musulmans de la région et par l'organisation de séminaires avec des dignitaires religieux.

P1010142

A Mar moussa, avant la guerre, le troupeau de chèvres fournissait en moyenne 18 kilos de lait par jour, permettant ainsi de fabriquer environ 30 petits fromages ronds pour la consommation de la communauté. Une nouvelle fromagerie moderne a été construite en 2011, destinée à produire du fromage bio pour la vente.

travail

C'est le nom du nouveau bâtiment édifié de l'autre côté du pont. Il signifie « le tisserand », car la grotte toute proche a longtemps été habitée par un tisserand. Les pierres et autres matériaux utilisés pour sa construction proviennent d'anciennes maisons de Nebek.

P1010148

quartierQaryatayn ( en arabe : les deux villages) est situé dans une belle oasis à quelques 40 km à l'est de Mar Moussa. Le prêtre syriaque Jacques Mourad, qui fait partie de la communauté de Mar Moussa, avait été chargé de construire un monastère, une chapelle sur les ruines des monastères de Mar Elian (Saint Julien), il s'est aussi occupé jusqu'au printemps 2015 de la paroisse catholique de Qaryatayn, un gros bourg de 30 000 habitants, majoritairement sunnite. La ville était un symbole de la coexistence entre chrétiens et musulmans.


ASSOCIATION LES AMIS DE MAR MOUSSA

18, route du Prieur, 1257 La Croix-de-Rozon [CH]

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél: +41 22 321 00 29
Retrouvez-nous sur Facebook