Divers journaux, à la suite d'un article publié par le Times, relatent l'éventualité d'une libération par Daech (groupe Etat islamique) de trois otages en échange d'un laisser-passer.

Encerclés dans une zone réduite au sud de la ville de Deir Ez Zor, des membres de Daech tenteraient en effet de négocier une sortie contre trois otages occidentaux qu'ils détiendraient. Le journaliste britannique John Cantlie, une travailleuse humanitaire dont le nom n'est pas publié.

Et parmi eux le père Paolo Dall'Oglio, enlevé le 29 juillet 2013 à Raqqa (nord de la Syrie).

Espoirs mais prudence

Information qui suscite de grands espoirs parmi les nombreux amis du jésuite italien arabophone et fondateur du monastère syrien de Mar Moussa. Par le passé, de nombreuses fois, des affirmations, non vérifiées, annonçaient que le père Paolo avait été exécuté dès son arrivée dans le fief de Daech, ou au contraire qu'il était détenu dans une des geôles des islamistes. Rien n'est jamais venu corroborer ces assertions. cependant, cette fois, l'originalité vient de l'utilisation du père Paolo comme monnaie d'échange.

L'heure de vérité

"Depuis cinq ans, nous sommes comme sur une balançoire avec les rumeurs concernant le père Dall'Oglio, enlevé en juillet 2013 : une fois dans un sens, une fois de l'autre », rappelle le cardinal Mario Zenari, nonce apostolique en Syrie interrogé au sujet de l’article du Times par l’agence italienne Aska. Mais, ajoute le nonce, l'heure de vérité concernant le jésuite est maintenant arrivée.


ASSOCIATION LES AMIS DE MAR MOUSSA

18, route du Prieur, 1257 La Croix-de-Rozon [CH]

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél: +41 22 321 00 29
Retrouvez-nous sur Facebook